Conservation du lait maternel

Toutes les dernières données concernant les délais de conservation du lait maternel

Table des matières

Voici l’article que j’ai écris pour l’Allaitement Tout Un Art mis à jour.

La conservation du lait maternel est toujours sujet à beaucoup de questions, conservation du lait fraîchement tiré, du lait décongelé, du lait chauffé… On est souvent confronté à des chiffres différents selon les sources que l’on regarde. Et c’est normal ! De nombreuses études viennent s’ajouter au fil des années. Vous entendrez aussi souvent la règle du 4/4/4 (4h à température ambiante/ 4 jours au réfrigérateur/ 4 mois au congélateur) qui est une bonne règle car elle globalise les données recensées jusqu’à présent, mais ici nous prendrons en compte les dernières études, les plus récentes et essaierons d’être le plus précis possible. Ceci dit, vous pourrez retrouver le comparatif des études, des plus récentes aux moins récentes sur notre tableau.

Le lait maternel a encore bon nombre de mystères qui sont dévoilés peu à peu, c’est pourquoi cet article pourra évoluer en fonction des dernières études mises en exergue.

Question d’hygiène

Avant de tirer son lait il est important de bien se laver les mains à l’eau et au savon ou si aucun point d’eau n’est accessible, au gel hydro alcoolique. Il faudra aussi bien laver le matériel à l’eau et au savon avant de l’utiliser ¹. Le réfrigérateur doit être lavé au moins une fois par mois.

Plus le protocole d’hygiène est respecté et moins la prolifération bactérienne sera rapide. Ainsi les délais de conservation pourront être optimums.

Lait fraîchement tiré

À température ambiante :

Entre 10° à 29° jusqu’à 6 à 8h maximum selon des conditions optimales d’hygiène. Mais entre 27° à 32° le lait sera conservé plutôt jusqu’à 4h maximum. 

Quelles que soient les durées maximums énoncées, il est conseillé de réfrigérer le lait maternel aussi vite que possible.¹

Dans une glacière :

À 15° on peut le garder 24h maximum.¹ Il est possible de transporter son lait avec des pains de glace mais si le trajet devait être long il existe des petites glacières électriques transportables qui permettent de contrôler la température. Certaines se branchent sur l’allume-cigare de la voiture. 

Au Réfrigérateur :

Ne jamais mettre le lait dans la porte du réfrigérateur, les variations de température sont trop importantes. À 4° jusqu’à 8 jours reste acceptable *¹. Plusieurs études ont montré que 4 jours étaient une limite correcte. Précisément une étude a constaté une faible croissance bactérienne après 72h.¹

Au congélateur :

De -18° à -20° 3 mois en toute sécurité. 6 mois étant une durée optimale et 12 mois étant une durée acceptable *². ¹

Le lait chauffé :

Le lait doit être consommé dans les 1h à 2h suivant la dernière chauffe. Il devra idéalement être réchauffé dans un contenant qui ne devra pas être en contact avec la bouche de bébé afin de limiter la prolifération bactérienne.¹

Lait décongelé

À température ambiante :

Le lait maternel décongelé depuis 24h au réfrigérateur ne pourra pas être laissé plus de 2h à température ambiante.¹

Lait chauffé :

Le lait maternel décongelé ne pourra être chauffé qu’une seule fois. Aucune donnée ne permet d’assurer la salubrité du lait après une 2ème chauffe, par principe de précaution le réchauffage du lait maternel ne devra s’effectuer qu’une seule fois.

Réchauffer un lait

Le lait réfrigéré devra être réchauffé sous un filet d’eau chaude idéalement. Ou même durant une vingtaine de minutes dans de l’eau tiède (pas plus de 40°) pour avoir une température avoisinant celle du corps (c’est-à-dire 37°). ¹ Ou au chauffe biberon à la puissance faible. Ou encore au bain marie, une fois l’eau en ébullition ajoutez un volume d’eau froide qui permettra de faire baisser la température à 40° environ, et là ajoutez le lait dans son contenant afin qu’il atteigne la température idéale. Mais surtout un lait ne devra JAMAIS être réchauffé au micro-ondes, le risque de brûlures étant considérable et les propriétés globales du lait maternel pouvant être altérées.¹ Notamment concernant l’inactivation de certaines bactéries (incluant donc les bonnes bactéries essentielles au microbiote du bébé) et la surchauffe peut altérer les propriétés immunologiques du lait maternel.

Un lait congelé doit être idéalement mis au réfrigérateur la veille pour le lendemain. Il est possible de le réchauffer sous un filet d’eau chaude. Ou dans un bac d’eau chaude. La décongélation au réfrigérateur permet de limiter les pertes de lipides (gras) par rapport à une décongélation rapide à l’eau chaude.¹

Cependant une étude récente de 2021 a mis en évidence que , même si la décongélation au réfrigérateur la veille pour le lendemain semblait être préconisée en 1ère intention, finalement la décongélation rapide sous un filet d’eau chaude (45° durant 1 min) permettrait une meilleure digestibilité du lait maternel.

En effet cette etude a mesuré plusieurs methdoes de décongélation et la methode rapide sous filet deau chaude semble finalement être celle qui permet de préserver l’intégrité moléculaire des lipides, des protéines et de leurs composants bioactifs issus de leurs dégradations.

Donc à vous de choisir la méthode qui vous convient le mieux. Si le bébé semble présenter des incoforts digestifs avec une methode de décongélation lente au frigo, peut-être serait-il judicieux de tenter une décongélation rapide sous filet d’eau chaude et voir la réaction de bébé.

Mélanger plusieurs tirages

Il est possible de mélanger plusieurs tirages à condition que les laits soient à la même  température. C’est-à-dire que plusieurs tirages d’une ou de plusieurs journées (une durée raisonnable de journées, pas un délai de conservation acceptable ou maximum) devront être refroidis au réfrigérateur avant d’être mélangés, puis éventuellement être congelés. Une fois refroidi, il est possible que le lait se déphase, une couche épaisse apparaît en surface. Il s’agit du gras qui remonte, la phase aqueuse restant en dessous. Il suffira de mélanger délicatement le lait maternel pour réunir à nouveau ces deux phases.

Il est préférable de congeler son lait le plus rapidement possible afin de garder des taux de macro et micronutriments les plus intactes possibles.

Congeler son lait

Il est important de laisser un lait refroidir au réfrigérateur avant de le mettre au congélateur. Le lait maternel doit être conservé dans le fond du congélateur, tenu à l’écart des parois du congélateur, dans un contenant hermétique, daté. Le volume augmentant à la congélation, il faudra penser à laisser un espace vide dans le contenant. Les quantités congelées ne devraient pas excéder 15 à 60 ml afin d’éviter le gaspillage lors du réchauffage ¹. Un lait décongelé ne pourra pas être recongelé.

++ Idéalement vous pouvez congeler ensemble les laits du matin, puis ceux de l’après-midi et du soir. Les taux de macronutriments et micronutriments ainsi que certains hormones pourront varier entre le matin, après Midi soir. Cependant s’il n’est pas possible pour vous de séparer les tirages , il n’est pas dommageable non plus de les réunir sur une journée complète.

Durées de conservation

Les durées de conservation ne peuvent pas être cumulées dans leur maximum. Il est important de respecter des règles sanitaires logiques. Si vous laissez votre lait 6 à 8 h à température ambiante, vous ne pourrez pas le laisser encore 8 jours au réfrigérateur. Partez du principe de ne pas calculer les maximums mais que si votre lait doit être tiré puis mis au frigo ou en glacière, puis ramené à la maison pour être congelé,il faudra rapidement le mettre au congélateur une fois rentré. L’AFSSA est plus stricte dans ses règles de conservation du fait que les règles s’appliquent autant à des nouveaux-nés nés à terme et en bonne santé qu’à des prématurés. C’est pourquoi nous appliquerons ici essentiellement les règles de conservation relatives au protocole ABM #8 datant de 2017. Vous pourrez néanmoins retrouver toutes les données du protocole ABM, de l’AFSSA et de la HAS dans notre tableau comparatif, ainsi que leurs sources initiales.

Tableau comparatif :

*¹ Après 48 à 72h les capacités bactéricides (qui luttent contre les bactéries) du lait maternel baissent significativement. Mais à 72h une étude a montré malgré tout une faible prolifération bactérienne. Les lipides et les lipases (enzymes digestives) restent stables jusqu’à 96h, la lactoferrine reste stable jusqu’à 4/ 5 jours.  Les cytokines (protéines agissant entre cellules), les IgA (anticorps) et d’autres facteurs immunitaires propres au colostrum ne baissent pas après 48h de réfrigération. C’est pourquoi la limite de 4 jours au réfrigérateur est idéale.

*² Après 3 mois, les taux de lipides, de protéines et de calories baissent. Le taux d’acidité augmente en raison de la poursuite de l’activité des lipases (qui sont une enzyme digestive). La lactoferrine baisse également. Après 1 à 5 mois, le taux de vitamine D baisse. Peu de données existent sur la façon dont la congélation affecte les minéraux et les vitamines. Les cytokines (protéines agissant entre cellules), les IgA (anticorps) et le facteur de croissance du colostrum restent quasi inchangés durant 6 mois. Ces données permettent de comprendre pourquoi la durée de conservation de 6 mois reste une limite idéale.

si vous avez besoin d’aide n’hésitez pas à me contacter ou à prendre directement rendez-vous 🤗

Marina Boudey conseillère en allaitement en Ardèche ou en visio quel que soit votre lieu de vie.

sources :

https://www.researchgate.net/publication/224865312_Effects_of_cooling_and_freezing_storage_on_the_stability_of_bioactive_factors_in_human_colostrum

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6587407/#__ffn_sectitle

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3411345/

https://www.liebertpub.com/doi/abs/10.1089/bfm.2020.0219?journalCode=bfm

https://internationalbreastfeedingjournal.biomedcentral.com/articles/10.1186/s13006-022-00487-4

https://www.mdpi.com/2072-6643/12/9/2733/htm

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0023643821021782

Partagez sans modération !

Articles les plus consultés

Restons connectés !

Catégories

Marina Boudey
Lact'essence

Je suis Marina Boudey, j’ai créé Lact’essence en 2021. Je suis maman d’un petit Milo né en 2019, encore allaité aujourd’hui.

Notre parcours d’allaitement n’a pas été simple : né par césarienne programmée, des difficultés sont apparues dès le début.

Des freins restrictifs identifiés assez tardivement, de nombreux doutes, peu d’accompagnement et beaucoup de culpabilité m’ont amenée à me former pour devenir conseillère en allaitement.

Les partenaires
Lact'essence

À partager
sans modération !