Pourquoi allaiter ?

C’est la grande question, pourquoi choisir l’allaitement plutôt que les préparations commerciales pour Nourrissons (PCN)?

Déjà ce choix vous appartient! Quel que ce soit le mode d’alimentation que vous décidez de choisir personne n’a le droit mettre à mal votre décision.

Par contre que vous soyez contrainte dans le choix d’une alimentation de PCN par manque d’accompagnement dès la mise en place de votre allaitement,  par manque de connaissance sur ce que compose le lait maternel, ça c’est dommageable. Donc si la question purement technique de savoir en quoi l’allaitement est intéressant  pour le bébé je peux vous aiguiller 🤗

1) Pour la composition :

Il est parfaitement adapté aux besoins de votre bébé. Les composants du lait maternel sont nombreux et évolutifs. C’est à dire que les taux des composants de votre lait sera différent du matin au soir, et même en fonction  des jours/semaines/mois/années.  Il s’agit d’un tissu vivant qui réagit en fonction des besoins du bébé. Donc même les composants eux mêmes peuvent être différents.
Il y a plusieurs choses dans le lait,  les macro nutriments (lipides, glucides, protéines), les micro nutriments (vitamines, oligo-éléments, minéraux) et les composés bioactifs (Azote non protéique, enzymes, facteurs de croissance, facteurs immunologiques, probiitiques, miARN, hormones).
Tout ces éléments, indépendamment les uns des autres ont des fonctions propres. Comme le facteur immunologique IgA qui est un anticorps destiné à protéger le bébé des attaques extérieures (les antigènes, virus bactéries…).

Mais…! Ces composants sont aussi merveilleux car ils peuvent avoir plusieurs fonctions. Par exemple comme la lactoferinne, qui aura pour fonction de fixer le fer mais également d’empêcher la prolifération de certaines bactéries qui ont besoin de fer pour se “nourrir” en supprimant leur “source d’alimentation” mais elle aura aussi des fonctions anti inflammation et immunomodulatoires. Je vous cite les plus connus car ce n’est pas le but de l’article de détailler chaque composant. Et encore plus merveilleux, ces composants agissent tous en synergie. L’un va stimuler l’autre, tandis que l’autre va permettre d’inhiber le prochain…

Imaginez un monde de composants qui seraient comme une petite graine à germer, cette graine devient plante et possède des racines qui part en ramifications vers la terre où elle puise ses éléments essentiels à sa survie tout en rendant à la terre des éléments essentiels à la sienne.
Là c’est pareil… c’est un constat échange entre les composants du lait, qui vont ajuster aussi leur degré d’échange (les ratio) en fonction des besoins du bébé.

Dans les PCN les ratio sont fixes, et les ajouts sont synthétisés souvent à partir de sources végétales en plus des sources issus du lait de vache. Malheureusement il n’est pas possible de reproduire tous les éléments du lait maternel dans les PCN. Du coup il y a seulement une partie dites “essentielle” au développement du nourrisson qui sont ajoutés. Ces “essentiels” sont en constante évolutions en fonction de la capacité des laboratoires à synthétiser un élément issu du lait maternel. Malheureusement ils ne rentreront pas en synergie comme dans le lait maternel car l’ensemble des éléments ne peut être synthétiser et quand bien même il ne serait pas garantit que des éléments de synthèse reproduisent la synergie du lait maternel. Donc déjà énormément de composés bioactifs seront tout simplement absents du lait artificiel. Les probiotiques aidant à développer les bonnes bactéries pour aider le microbiote de bébé à se développer, il peut y avoir des ajouts mais le lait maternel en compte plus de 200… Seront absents les hormones permettant, entres autres, de sentir la satiété, ou la faim, de se calmer… , les facteurs immunologiques permettant de combattre rapidement les antigènes (ces mauvaises bactéries et virus), les miARN permettant de moduler l’expression de certains gènes afin que ceux de la mère soient transmis au bébé, les enzymes qui permettent une meilleure assimilation des composants du lait maternel.

En fait de nombreux composants résistent à ce qu’on nomme le tractus gastro-intestinal, là où passe le lait pour atterir dans l’estomac du bébé, et ils résistent aussi au PH de l’estomac.

Donc lors d’une alimentation exclusivement aux PCN il est très important de respecter la dilution du PCN à la lettre au risque d’avoir des éléments trop dominants et dommageable pour le bébé,  et d’être attentif à la physiologie du bébé en donnant le biberon de façon physiologique afin de créer cette sensation de satiété inexistante par les hormones. Il sera aussi souvent nécessaire de trouver le bon lait car n’étant pas adapté pour les besoins du bébé, ce dernier créé une sorte d’inflammation qui peut donc donner des problème de tolérance. Je vous conseille de trouver le lait qui sera adapté sans passer par l’ajout d’epaississant, qui, à long terme, ne ferait qu’amplifier ce principe d’inflammation.

2) Par économie

Soyons clair l’allaitement ne coûte pas grand chose. Dans le package de l’allaitement s’il y a des fuites vous pourrez avoir besoin de coussinets quelques temps.

Mais pas d’ustensiles, ni de crèmes sont à prendre, ni même de tisanes ou autres éléments que les industriels aiment si bien vendre comme nécessaires 😁

Le lait maternel suffit à guérir les plaies, et s’il y a des plaies c’est que la mise en place de l’allaitement est à revoir. L’allaitement ne doit pas faire mal. L’allaitement ne nécessite pas d’intervention externe, juste vous, bébé et conjoint(e).

Par contre je vous conseille fortement d’inclure dans la liste de naissance une séance avec une professionnelle de l’allaitement, à faire dès le 3eme trimestre  de grossesse et qui inclus un suivi. Je propose ces services en présentiel dans le Sud de l’Ardèche ou en visio dans toute la France.
Ainsi,en cas de questions, de difficultés, vous n’êtes pas seule!

Enfin tant que bébé tète vous avez du lait, donc nul besoin de compléments alimentaire censés “augmenter la lactation”.

3) Parce que les mythes autour de l’allaitement sont faux!

Non le bébé ne dort pas mieux avec du lait artificiel, il s’agit d’une acquisition longue et neurologique. Aucun aliment ne peut accentuer ou faciliter le sommeil. A moins de “sur nourrir” le bébé,  dans ce cas il dormira en effet plus facilement, comme vous qui vous en dormez après un gros repas. Mais son sommeil ne sera pas de qualité avec une digestion difficile et des désagréments qui suivront.

Car non l’allaitement ne déforme pas les seins. Voir l’article de lact’essence à ce sujet ( https://lact-essence.fr/lallaitement-deforme-t-il-les-seins/ )

Non le bébé ne vous prends pas pour une tétine… il doit mettre en place la lactation puis ils espacent naturellement les tétées en grandissant.

Oui toutes les femmes peuvent allaiter, à moins d’un problème anatomique ou pathologique inconstestable, ce qui est rare, et là encore des allaitements sont possibles même partiellement.

Non le lait ne se coupe pas du jour au lendemain, sauf cas exceptionnel de stress très intense mais là encore rien n’est irréversible.

Non le bébé ne peut pas manquer de lait tant qu’il tète et non son agitation ou énervement ponctuel ne veut pas dire qu’il manque de lait.

Non le conjoint(e) n’est pas exclu de la relation avec son bébé. Qu’il soit au sein ou pas le conjoint peut participer au bain, aux moment d’éveil, aux siestes, aux rigolades, à aider la maman dans son post partum (préparer le repas, s’occuper de la maison et des enfants aussi…). Au sein il peut être présent pour regarder ce petit être se nourrir, cette relation s’établie à 3 ou plus (les enfants qui regardent tendrement bébé se nourrir)…

Et je dois en oublier quelques un…

Voici donc les raisons, qui, je l’espère, répondra à la grande question de “pourquoi choisir l’allaitement”.

Marina Boudey conseillère en allaitement en présentiel dans le Sud de l’Ardèche ou en visio dans toute la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.